voler , passer, partir

Publié le 31 Octobre 2020

 

fuyant la grisaille

en meute désordonnée

elles vont vers l'ailleurs

 

 

 

entre chien et loup

une troupe d'oies criardes

passe chaque soir

Rédigé par Anda

Publié dans #Haïku, #haïsha, #gris

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
G
J'aimerais bien m'envoler comme elles
Répondre
J
j'adore voir les oies (euh et tous les oiseaux) voler. C'est l'appel de la liberté. Merci pour cette merveilleuse publication. Amitiés, jan
Répondre
E
une mise en page fort recherchée pour tes impressions très vivantes
Répondre
M
"Envole-toi bien loin des miasmes morbides..." (Baudelaire) - Très beau triptyque. Amicalement. M.T.
Répondre
C
Superbe!
Ces oies, en passant, crient des mots d'encouragements, des mots amicaux, j'en suis persuadée.
Bonne soirée Anda.
Répondre
C
Elles nous rappellent que nous aussi nous avons des ailes intérieures
magnifique ensemble
Répondre
J
Belle page!

Les oiseaux ne connaissent pas le confinement et regardent de haut l’homme coincé dans ses drames.
Répondre
C
Certains même les envient et souhaitent faire de même, partir sous d'autres cieux, aller se poser dans un ailleurs plus paisible. Très belles photos pleines de sens
Répondre